Skip to content

Première Urgence - Aide Médicale Internationale Faire un don

 

Flash info

Accueil arrow Blog - Actualités arrow Côte d’Ivoire : PU-AMI relance les activités agricoles dans le département de Blolequin
Côte d’Ivoire : PU-AMI relance les activités agricoles dans le département de Blolequin Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

 ImageDepuis 2011, la Côte d’Ivoire fait face à une crise qui, selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, a provoqué le déplacement de plus de 750 000 personnes fuyant les zones d’insécurité. Aujourd’hui, le pays peine à sortir de l’instabilité, notamment dans les zones rurales. Des problèmes d’accessibilité et de disponibilité des semences agricoles persistent, principalement à l’ouest et au nord du pays et maintiennent les populations en situation d’instabilité alimentaire.

Afin de remédier à cette situation et de soutenir les communautés du département de Blolequin, Première Urgence – Aide Médicale Internationale (PU-AMI) a créé des champs communautaires dans 19 villages pour favoriser la multiplication des semences, améliorer les conditions de production et le rendement des champs par la distribution de kits, les formations techniques agricoles et organisationnelles. L’équipe de PU-AMI accompagne les 19 groupements composés de villageois d’origines diverses, favorisant notamment le dialogue social entre les différentes communautés ethniques.

Enfin, PU-AMI soutient la relance des moyens d’existence par le versement d’argent pour 2 600  familles, à hauteur de 200 dollars  par famille en cinq distributions. Cette activité de « transfert de cash» vise à autonomiser les ménages considérés comme les plus vulnérables, en leur donnant l’opportunité de prioriser leurs besoins.

Présidente du comité de sélection « transfert de cash », Thérèse Kpasse Oulai revient sur l’expérience de Guidobly, un de villages du département de Blolequin, où PU-AMI mène des projets de sécurité alimentaire depuis 2012 :

« J’ai 47 ans et j’ai été élue présidente de ce comité en août 2012.

Moi en tant que présidente de comité et donc première bénéficiaire, j’affiche toute ma satisfaction vis-à-vis de cette aide. Personnellement, cela me permet de reconstituer mon fonds de commerce que j’avais perdu à cause de la crise [post-électorale suite aux élections présidentielle d’avril 2011- ndlr] et de prendre en charge la scolarité de mes enfants.

Cependant, globalement, je suis encore plus heureuse pour les autres bénéficiaires à qui le programme « transfert de cash »  permet de se soigner, de faire face à la scolarité de leurs enfants mais surtout de se nourrir. »

 Pour Denis Sea, à la tête d’une famille de six personnes, ce versement d’argent a permis sa réinstallation dans le village qu’il avait fui durant la crise : « Du fait de mon âge avancé, je ne suis plus à même de travailler la terre. Ma famille et moi vivions dans le dénuement total vu que ma plantation a été entièrement détruite pendant la crise… Depuis notre retour dans le village suite à la crise, c’est la galère.

La réception de cet argent m’a permis de remettre quelques-uns de mes enfants à l’école. Mais avant tout, il faut dire que je suis retourné au village malade. L’argent me permet donc de me soigner petit à petit. Il me permet également d’assurer un repas par jour pour ma famille. »

Quant à Emilienne Bonsere Dio, une des bénéficiaires du projet âgée de 42 ans, elle a pu, avec l’argent reçu, acheter les semences pour relancer son activité agricole :

« J’ai bénéficié d’une somme de 20 000 francs CFA pour l’achat de semences de riz. J’ai consacré la moitié de cette somme pour planter des semences de riz locales dans un champ de un hectare et l’autre partie pour payer un soutien pour la préparation de ma parcelle et le semis.

Moi qui avait tout perdu pendant la crise, cela m’a permis de récolter sept sacs de 50 kg de riz ! J’ai gardé une petite quantité pour en faire la semence de mon prochain champ. Le reste nous servira uniquement à nous nourrir. Aujourd’hui, grâce à PU-AMI et son projet, ma famille et moi, à l’instar de beaucoup d’autres, avons de quoi manger pour un bon moment ! »

 

Depuis le mois de février 2012, PU-AMI mène un projet de sécurité alimentaire et de relance agricole dans le département de Blolequin, à l’ouest de la Côte d’Ivoire, fortement touché par la crise post-électorale de 2011.

Ce programme est financé par l’Office of Foreign Disaster Assistance (OFDA), unité organisationnelle au sein de l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID).

 

 

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher RSS
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
Saisissez le code que vous voyez.

3.23 Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."

Dernière mise à jour : ( 11-02-2013 )
 
< Précédent   Suivant >

PU-AMI sur le Web

Facebook Facebook Twitter Twitter
RSS RSS Netvibes Netvibes
       
       

Contact

Première Urgence - Aide Médicale Internationale
2, rue Auguste Thomas 
92600 Asnières-sur-Seine   
Coordonnées et plan d'accès

Mentions légales

Accéder aux mentions légales et conditions d'utilisation du site pu-ami.org
Lire la suite

Crédits

Nous remercions l'ensemble des personnes ci-dessous
Voir la liste
[+]
  • Affiner la résolution de l'écran
  • 	
Résolution d'écran large
  • Résolution d'écran automatique
  • 	
Augmenter la taille de police
  • Diminuer la taille de police
  • Taille de police par défaut